L’Âme à la Tendresse ( 25 )

Pour arriver à la Tendresse,
Après de longs et maints voyages,
Et de durs moments de suffrages,
Il a fallu que je confesse…

Que trop d’attentes et d’illusions,
Ont jalonné mes quotidiens,
Que ma Foi n’avait pas besoin,
De chercher ailleurs qu’en mon sein…

C’est là que ma Tendresse attend,
Que je la laisse me bercer,
Que je la laisse me guider,
Là ou le vrai bonheur m’attend…

Au fond du puits le sceau d’eau pure,
A rempli ma coupe évidée,
Et j’ai bu jusqu’à m’enivrer,
De Lumière et de Vérité…

Celles qui nous projettent au dehors
De nos rigides sépultures,
Qui nous ont fait croire que la mort,
Nous avait grugés à l’usure…

Et j’ai remonté hors du puits,
Par la corde de mon Espérance,
J’ai marché où le soleil luit,
Avec les pas de l’Abondance…

Tendresse, tendresse… Tendresse,tendresse;
Un amour simple et silencieux,
Où l’apparence de la vieillesse,
Fait place à l’éternelle jeunesse…

Manouchka ©

 

Publicités