Une clé…

Un pas d’Éternité…

Dans l’instant…sublime ;

Là où la paix s’installe,

Comme l’oiseau en couvée,

Depuis des lunes ancestrales,

Pour l’enfant en l’intime…

Un coffre…une cage,

Dont la clé retrouvée,

M’a ouvert à l’immense

D’un monde à sillonner,

Sans armes et sans bagages

De l’exil à l’intense…

Réjouis-toi et danse !

En ce monde incertain,

Où montagnes et ravins

Nous entraînent au voyage

De lumières et d’ombrages…

Tu as gagné d’avance !

Manouchka ©

6 Juillet 2022

La Beauté est une des Fleurs de la Survivance

C’est ainsi qu’elle commence, la Survivance :

Elle nous prend par la main,

Et souvent par le cœur

Qu’elle nous déchire et nous répare…

Sa Grande Sœur, la Résilience…elle,

Vient nous chercher au fond du puits

Où se noyait notre Étoile,

Pour la remettre au milieu de la Voute Céleste

Où les Reines Étoilées l’accueillent avec Tendresse…

Dans peu de temps, elle dansera avec elles,

Et chantera peut-être comme au temps de sa jeunesse.

Et dans un avenir plus lointain,

Elle reviendra marcher…debout et fière,

Sans plus jamais regarder derrière…

Elle portera la Beauté de la Survivance,

Et la force de la Résilience,

Et l’Étoile sur son front

Révèlera sa guérison…

La Beauté de l’Amour a ce pouvoir de jeter au fond du gouffre

Tout ce qui nous entrave ou nous étouffe

La Beauté de l’Amour a ce pouvoir de tout guérir à sa source première

Et de propulser nos ombres vers sa Lumière.

Manouchka ©

J’arrive à peine…

 

J’arrive à peine de ces voyages trop longs,

Où j’ai glissé au fond de mes illusions,

Ne pouvant m’accrocher qu’à mon Âme;

Fidèle alliée sur mon chemin de femme…

 

Déchirée par l’ombre sur les visages,

Comme une toile qui se tisse sous l’aiguillage,

J’ai peine à respirer sous le voilage,

Qui retient mon esprit dans sa cage…

 

Tant de sourires effacés par l’épreuve,

Pétrifiés par le vouloir faire peau neuve,

Laissant choir dans la mare tant de leurs rêves,

Désertés par une foi bien trop brève…

 

Femmes d’hier, pour celles d’aujourd’hui,

Qui ont porté très haut leur rêve de Liberté,

Je veux continuer toujours de marcher

Dans vos pas, pour diffuser à l’infini…

 

Qu’aurais-je dit ou fait pour toutes celles,

Dont le corps porte en secret la nacelle,

Qui donnera l’Enfant à l’Âme féconde,

Faisant de nous des Citoyennes du Monde…?

 

Tendresse…Tendresse sur les blessures d’hier;

Je veux les bercer et prendre soin d’elles,

Pour qu’elles éclatent enfin en pleine Lumière,

Affranchies des lois de faux modèles…

 

La Vie n’a pas fini de nous apprendre,

À voir la Vérité sans se méprendre;

À interpréter les Signes des Temps,

Annonciateurs de grands bouleversements …

 

Aux écheveaux du fil de nos mémoires,

Logent déjà les réponses à nos questions.

Laisserons-nous couler la Paix du Soir,

Sur les ailes de nos Âmes au Reposoir…

 

Manouchka ©

 

Pour toutes les femmes qui font et

ont fait partie de ma vie….Merci

L’Âme à la Tendresse 4 ( Série II )

Mon Âme, ma promise.
Tu m’as séduite par ton chant…..

Tu as entendu la danse de mon Coeur,
En la forêt de ma Vie…..

Il n’y a rien de plus doux que toi,
Lorsque tu déposes sur mes épaules,
Ton Manteau de Lumière…..

Tu éclaires mon sentier,
Telle la Pleine Lune
Sur la neige de mes nuits d’Hiver…..

Je voudrais te boire
À même l’eau pure du ruisseau,
Qui continue sa course
Malgré la froidure…..

Rien de l’arrête…!

Sa vieille Âme a connu le monde,
Bien avant Moi…
Bien avant Toi…

Manouchka ©

Désert d’hiver

Ma solitude m’étouffe et m’étrangle.

Elle presse un peu trop fort ses mains autour de mon cou.

Elle brise ma parole et ma voix…

Elle noie mes yeux de larmes amères,

Comme un vent d’hiver qui vient nous surprendre…

Tombe la neige sur ma tête

Que les années ont blanchie en silence

Comme les aiguilles du temps qui, à notre insu, trop vite dansent…

Mais où se cache cette Beauté Lumineuse

Qui prend la place de la laideur qui fige et glace ?

Oh ! Vent d’hiver, vient balayer mes doutes.

Sors-moi de cette route qui tue mon âme d’artiste.

Tiens mon bras, pour que je puisse encore porter

Le flambeau de l’Espérance… sans me brûler.

Que je puisse…au moins danser,

Si je ne peux plus…ni parler, ni chanter …

Manouchka ©